Marylène Davenne

Métal - Marylène Davenne

Ma façon de travailler l’émail

Depuis maintenant de nombreuses années, je me suis passionnée pour 

« Un Art du Feu » pour une matière l’Email

J’utilise les émaux fabriqués en France par la Cristallerie de Saint Paul située près de Limoges.

L’émail a besoin d’un support qui peut-être l’or, l’argent, le cuivre, le bronze pour ces émaux pour métaux précieux. L’émail peut être opaque, opale ou transparent et a besoin pour faire corps avec son support de vitrifier au four à une température qui pour moi varie entre 750 et 900°C selon la phase du travail. La vitrification révèle les couleurs définitives de la pièce et l’intensité de l’éclat.

Trois techniques principales ont traversé les siècles : le champlevé, le cloisonné, l’émail peint de Limoges.

Personnellement, j’utilise le plus souvent, cette dernière technique qui s’est développée à la fin du XVème siècle à Limoges.

Pour réaliser un émail peint, il faut respecter un certain nombre d’étapes

  1. découpage et décapage puis mise en forme du cuivre pour permettre à celui-ci de supporter sans déformation les vitrifications futures
  2. Pose de 2 couches d’un émail neutre transparent appelé « fondant » qui va protéger le cuivre de l’oxydation 
  3. Mise en place du dessin avec une peinture à l’émail qui sera vitrifiée autour de 800°C
  4. Colorisation de la pièce : l’émail est alors posé mouillé à la spatule et ou au pinceau
  5. La finition : elle permet de mettre en valeur des détails par la pose et la vitrification d’un « rehaut » de peinture vitrifiable qui peut être de couleur, noir ou blanc.

Il peut aussi être posé un rehaut à l’or liquide ou au platine.

Je peux choisir d’intégrer au support de minces feuilles d’argent appelées « paillons » pour obtenir d’autres reflets dans la couleur. Cette opération nécessite 2 vitrifications supplémentaires.

Ponctuellement, j’utilise 

Le cloisonné en fil d’argent : la pose de cloisons permet de créer les limites des  différentes zones colorées

Le champlevé : cette technique utilise l’acide pour graver le cuivre. On obtient ainsi des cavités qui seront remplies à l’émail opaque.

La grisaille de Limoges : c’est un émail peint sur un fond foncé. On utilise le « Blanc de Limoges ».Il faut le superposer en couches fines étirées à l’aiguille dans les zones choisies pour obtenir un dégradé de blanc de plus en plus intense.

retour

La porcelaine, terre de mémoire

Découvrez le travail de Florence Truchon. Tout en délicatesse et légereté, la terre est modelée, ciselée. Textures aux décors créés par impression de dentelle donnent vie à des objets gracieux et aériens. À découvrir d'urgence !


Contact

Du 30 mars au 30 sept 2018:

7 jours sur 7
10h30 – 13h00 
et 14h30 -19h00
Tél. 02 41 59 37 43


Rue du Château Gaillard
49730 TURQUANT
Plan d'accès